Pink Venom est la chanson la plus blackpinkesque jamais sortie par le groupe k-pop

BLACKPINK est de retour avec « Pink Venom » et c’est aussi Blackpink que possible avec son refrain addictif et ses visuels hypnotisants.

Le plus grand groupe de filles de K-Pop est de retour et cela faisait longtemps que personne n’avait prononcé ces mots. BLACKPINK et YG Entertainment ont fait attendre les fans presque deux ans depuis leur premier album, intitulé The Album.

La nouvelle de la prépublication a fait naître l’espoir que BLACKPINK allait entrer dans une nouvelle ère, mais ce serait mentir que de dire qu’il n’y avait pas un soupçon de leur formule éprouvée. Et c’est exactement ce qu’elles ont livré : la chanson la plus Blackpink qui ait jamais existé.

BLACKPINK BLACKPINK : Comment obtenir les produits dérivés de la tournée mondiale et combien ça coûte ?

BLACKPINK mixe les instruments traditionnels coréens avec du hip-hop old-school

En rétrospective, le teaser ne laissait entrevoir que les 10 premières secondes de la chanson, avec le chant du nom du groupe. Associé au pincement de ce que nous supposons être le gayageum, un instrument à cordes traditionnel coréen, il était rafraîchissant d’entendre le groupe injecter sa culture dans la musique moderne.

Cependant, cela passe au second plan lorsque le morceau est dominé par les rythmes puissants du groupe qui deviennent synonymes des quatre membres, bien que l’on puisse encore identifier faiblement les cordes. Néanmoins, la chanson plaît… jusqu’au refrain aux sonorités hip-hop inattendues. Sachant que la K-Pop suit désormais la formule des accroches répétitives pour devenir virale, le refrain contrastait énormément avec le couplet précédent.

Rosé et Jisoo versent leur cœur dans le pré-chorus significatif, mais cela disparaît avec le refrain. Ne vous méprenez pas, c’est plutôt entraînant et c’est bien mieux que « Bada-bing, bada-boom-boom-boom » de How You Like That.

BLACKPINK Le label de BLACKPINK va intenter une action en justice après la diffusion de photos volées de Jennie

À la première écoute, nous n’avions aucune idée de ce que signifiait « dome » et même après une recherche rapide sur Urban Dictionary, la réponse restait floue. A en juger par leurs gestes pointant leurs têtes, je ne peux que supposer que le terme fait référence à la tête ou au cerveau.

Lisa fait un clin d’œil à Pon De Replay de Rihanna avec ses paroles « One by one, two by two » et fait une nouvelle fois référence à Rambo, ce qui pourrait être un hommage à Boombayah.

Les deux rappeuses du groupe, Jennie et Lisa, s’unissent pour le deuxième couplet, semblant s’inspirer du rap des années 90. Et c’est facilement l’une des 20 meilleures secondes de Pink Venom.

En réalité, la vraie question est de savoir pourquoi leurs chansons se terminent toujours par un chant pendant les 30 dernières secondes. Dans ce cas, les filles chantent « ra tatata » comme si elles étaient à court de paroles, ce qui, étant donné les talents d’écriture de Rose, est hautement improbable. Lovesick Girls a été une bouffée d’air frais après Kill This Love et How You Like That, qui se terminaient toutes deux de la même manière, mais Lovesick Girls a été tout aussi réussi, prouvant qu’elles n’ont pas besoin de compter sur la répétition.

BLACKPINK BLACKPINK : Lisa rejoint Adele avec le plus grand nombre de n°1 sur iTunes

Pink Venom s’améliore avec le temps et même s’il est regrettable que BLACKPINK ne soit pas revenue à son style d’origine, comme le banger As If It’s Your Last, ce n’est certainement pas le pire single qu le groupe ait sorti. Espérons que leur premier single officiel nous donnera le son que les fans recherchent.

Alors, est-ce qu’on va se ruer sur les billets de la tournée 2022 ? Absolument, parce que la danse de Pink Venom est géniale et que ces dames savent comment assurer le spectacle.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article