Vous êtes au chômage ? La bonne nouvelle est arrivée ! On vous explique en détails

Afficher le résumé Masquer le résumé

Face à une nouvelle montée du chômage en France, signalée par les statistiques de fin janvier du ministère de l’Emploi, les organisations syndicales pressent l’exécutif de tenir ses promesses en rendant plus flexibles les conditions d’accès à l’assurance-chômage, d’après les informations de France Inter.

Instauration d’une adaptabilité des indemnisations selon l’économie : Depuis le début du mois de février 2023, une politique de modulation de la période d’indemnisation basée sur l’état du marché de l’emploi a été mise en œuvre pour ceux perdant leur emploi. Cette approche vise à renforcer les critères d’indemnisation quand le marché de l’emploi est robuste et à les assouplir en période de récession.

La durée et les taux changent

En détail, la durée des allocations est diminuée de 25% lorsque le taux de chômage est inférieur à 9% sans augmenter de plus de 0,8 point dans un trimestre, considérant ainsi l’économie comme favorable. Cette mesure est effective depuis le 1er février 2023. Par conséquent, un individu ayant cotisé pendant 24 mois verrait son droit à l’allocation chômage réduit à 18 mois.

Chômage Vous risquez de recevoir un surplus de chômage : que devrez-vous faire si cela vous arrive ?

Cependant, si une détérioration économique est officialisée, par exemple, un taux de chômage égal ou supérieur à 9% ou une hausse de 0,8 point sur un trimestre, un ajout de 25% à la période d’indemnisation initiale est possible, prolongeant ainsi la durée maximale d’allocation jusqu’à 24 mois.

« Le chômage repart à la hausse, les salariés doivent être mieux protégés », Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, a exprimé son mécontentement, soulignant que le gouvernement semble vouloir réduire la protection des travailleurs contre le chômage au lieu de l’augmenter, selon les dires recueillis.

Que dit le premier ministre, Gabriel Attal ?

Lors de sa prise de parole le 30 janvier, Gabriel Attal, Premier ministre, a réitéré l’ambition d’atteindre le plein-emploi, en insistant sur la nécessité de motiver davantage la reprise d’activité. Il a mentionné sa vigilance concernant l’orientation budgétaire de l’assurance-chômage et sa disposition à solliciter une réévaluation des modalités par les partenaires sociaux si nécessaire.

Olivier Guivarch, de la CFDT, a critiqué cette vision, arguant que les données actuelles justifient les objections soulevées contre cette trajectoire financière. Il a ajouté qu’il est irréaliste de modifier les règles constamment, étant donné l’ampleur des données traitées et les limitations des systèmes d’information de France Travail.

France travail Pôle Emploi / France Travail : La très mauvaise nouvelle s’adresse aux demandeurs d’emplois ! Cette décision risque d’en décevoir plusieurs

La récente hausse du chômage en France a ravivé le débat sur la flexibilité des allocations chômage. Les ajustements proposés par le gouvernement, visant à moduler la durée d’indemnisation en fonction de l’état du marché du travail, sont à la fois loués pour leur adaptabilité et critiqués pour leur potentiel à compromettre la sécurité des travailleurs en période d’incertitude économique.

Les syndicats, défenseurs des droits des employés, continuent de plaider pour une protection accrue, tandis que le gouvernement maintient son cap vers l’incitation à la reprise d’emploi, marquant ainsi une période de tension et de dialogue nécessaire entre les différentes parties prenantes.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article