Retraites : Voici comment profiter des 600 € de pension en plus à l’Agirc-Arrco !

Les pourparlers concernant le renouvellement de l’accord sur les pensions complémentaires sont dans une impasse. Le report des discussions a été décidé suite à la révision du système des retraites, et après une demi-année d’attente, il s’avère compliqué pour les acteurs concernés de trouver un terrain d’entente. La suppression du système de décote dans les retraites complémentaires est en jeu, provoquant une situation tendue, marquée par des frustrations et des reproches croisés, qui freine les avancées. L’avenir de cette décote reste flou.

L’évaluation annuelle de la pension complémentaire Agirc-Arrco est effectuée par les représentants des employeurs et des employés. Elle se base sur la réévaluation du point de retraite, ajustée chaque année au 1ᵉʳ novembre, en fonction de l’évolution du revenu annuel moyen des affiliés. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) fournit une estimation de ce revenu moyen, qui, avec l’inflation et la viabilité financière du régime, influence la décision finale sur le taux d’ajustement.

Les décisions du conseil paritaire sur l’ajustement des pensions se fondent sur ces données. Sans surprises majeures et en se basant sur les chiffres de l’Insee, l’augmentation de la pension Agirc-Arrco en 2023 devrait être d’au moins 4,6%. Les discussions actuelles explorent la possibilité d’atteindre ou même de dépasser les 5% d’augmentation, après une hausse de 5,12% en novembre dernier. La suppression de la décote Agirc-Arrco suit cette réforme des retraites.

Retraite Chaque senior se doit de les connaître : Toutes les aides financières à portée de main pour assurer une vie de pension paisible

La pension complémentaire de l’agirc-arrco

La réduction de 10% appliquée sur la pension complémentaire Agirc-Arrco pendant trois ans dès la liquidation de la retraite ne s’appliquera plus pour ceux qui choisissent de partir en retraite à taux plein avant 67 ans. Cette mesure visait initialement à encourager les employés à prolonger leur activité professionnelle. Aujourd’hui, elle cède la place à une formule plus favorable pour tous.

Introduit en 2019, ce dispositif de solidarité avait pour objectif de motiver les travailleurs à reporter leur départ à la retraite. Il réduisait la pension complémentaire de ceux qui partaient à la retraite dès l’obtention du taux plein, mais avant 67 ans. Les exceptions concernaient notamment les retraités à faible revenu, les personnes handicapées ou celles partant à la retraite dans le cadre du dispositif amiante. La disparition de cette décote entraînera une augmentation des pensions.

Un récent Accord national interprofessionnel a redéfini les règles du régime de retraite complémentaire pour 2023-2026, supprimant notamment le système de bonus-malus dès le 1er décembre 2023. Cette modification bénéficiera à toutes les pensions démarrant avant cette date dès avril 2024.

Dès avril, environ un million d’anciens salariés verront leur pension de l’Agirc-Arrco augmenter, résultant en une majoration mensuelle d’environ cinquante euros, soit 600 euros sur l’année. Cette hausse est le résultat de la fin de la décote Agirc-Arrco prévue pour le 2 avril 2024. Elle s’adresse aux individus ayant pris leur retraite entre mai 2021 et novembre 2023. Pour estimer le gain, il suffit d’ajouter 10% à la pension complémentaire, en omettant la pension de base de la CNAV. Cette élimination de la décote représente une compensation méritée pour les retraités affectés par cette réduction durant trois ans.

Pension Augmentation de vos retraites de pension : à partir de quand pourrez-vous en profiter et quelles démarches faut-il entreprendre ?

La suppression de la décote Agirc-Arrco signifie une augmentation directe des pensions. Ainsi, une pension de 600 euros passera à 650 euros

Donnez votre avis

5.00/5 · basé sur 1 vote
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article