Éric Dupond-Moretti : Pour quand sa comparution au tribunal est-elle prévue ?

Après avoir plaidé pour une multitude de clients notables en tant qu'avocat en droit pénal, c'est en tant que justiciable qu'Éric Dupond-Moretti se présentera prochainement.

Afficher le résumé Masquer le résumé

Entre le 6 et le 17 novembre 2023, le partenaire d’Isabelle Boulay comparaîtra pour « prise illégale d’intérêts » devant la Cour de Justice de la République. Le ministre de la Justice est accusé d’avoir utilisé sa position et les privilèges de son poste pour régler des différends avec des juges avec lesquels il était en désaccord avant de rejoindre le gouvernement.

Des enquêtes controversées

Connu pour ses gestes audacieux en plein hémicycle, il est également reproché à Dupond-Moretti d’avoir initié une enquête administrative contre trois magistrats du Parquet national financier (également appelé PNF). Ces derniers avaient passé au peigne fin ses communications téléphoniques quand il exerçait encore comme avocat. Tout ceci en rapport avec « l’affaire Bismuth ».

La défense de Dupond-Moretti

En outre, l’accusé est également soupçonné d’avoir engagé des poursuites administratives contre Édouard Levrault, un juge d’instruction en poste à Monaco, qui avait inculpé un de ses anciens clients. Eric Dupond-Moretti nie fermement toutes les allégations portées contre lui. Selon des données de BFM TV, il déclare n’avoir fait qu' »suivre les recommandations de son administration » qui lui avaient été fournies au moment des incidents. C’est cette même ligne de défense qu’il compte utiliser devant la seule juridiction habilitée à juger les ministres pour des délits ou des crimes commis dans l’exercice de leurs fonctions, la Cour de Justice de la République.

Macron Interdictions d’écrans en France : Les nouvelles lois en vues déclarées par le Président Macron !

En somme, Eric Dupond-Moretti, un avocat de renom devenu ministre de la Justice, se retrouve sur le banc des accusés. Ses ennuis judiciaires sont principalement liés à des enquêtes administratives qu’il aurait lancées contre des magistrats et des juges. Bien qu’il nie les faits, il devra se défendre devant la Cour de Justice de la République en novembre prochain. Le point focal de sa défense sera de suivre les recommandations de son administration, une stratégie qu’il espère payante pour prouver son innocence.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article