Dua Lipa risque de la Prison ? Une poursuite engagée de 20 millions de dollars en cours !

Alors que Dua Lipa savoure le triomphe du film « Barbie » et de son titre « Dance The Night », l’artiste britannique doit faire face à une nouvelle confrontation judiciaire. Son succès mondial « Levitating » est pour la troisième fois l’objet d’une plainte pour violation des droits d’auteur, cette fois-ci initiée par le producteur Bosko Kante.

Le film « Barbie », qui bat des records de recettes avec près d’un milliard de dollars au box-office mondial, propulse Dua Lipa vers de nouveaux sommets. Non seulement elle joue un rôle secondaire dans le film à succès aux côtés de Margot Robbie et Ryan Gosling (elle y interprète une Barbie sirène), mais la chanteuse britannique a également eu l’occasion de danser sur son nouveau hit disco « Dance The Night », qui fait danser Barbie et tous ses amis lors d’une séquence de danse sous les boules à facettes. La chanson, co-écrite et co-produite par Mark Ronson, a déjà été écoutée 173 millions de fois sur Spotify et se classe dans le top 5 de nombreux pays, dont le Royaume-Uni, la Croatie, la Lettonie et le Canada. Tout semble sourire à la popstar, qui travaille d’arrache-pied sur son troisième album, qualifié d' »incroyable » par Mark Ronson lui-même. « Je pense que c’est pour cela que la boule à facettes se brise dans le clip [de « Dance the Night »]. C’est comme une façon triomphante de dire au revoir à une époque de sa carrière avant de passer à autre chose », prédit le hitmaker, qui a eu l’occasion d’écouter quelques extraits en avant-première.

Cependant, l’image de Dua Lipa pourrait être entachée par une nouvelle affaire judiciaire. Pour la troisième fois depuis sa sortie sur l’album « Future Nostalgia » (2020), son hit « Levitating » est poursuivi pour violation des droits d’auteur. En juin, l’interprète de « Cold Heart » a gagné un premier procès pour plagiat intenté par le groupe reggae Artikal Sound System, mais un autre litige, initié par les auteurs Sandy Linzer et L. Russell Brown, est toujours en cours. Aujourd’hui, c’est le producteur Bosko Kante, lauréat d’un Grammy Award pour son travail avec Kanye West, qui porte l’affaire devant les tribunaux contre l’artiste de 27 ans.

Actu C’est nouveau : Comment obtenir le Chèque Énergie prévu pour cette année ? On vous explique !

Des remixes sous le feu des projecteurs

Cette fois, il ne s’agit pas d’une copie partielle d’une chanson, mais de l’utilisation illégale d’un outil créé par le musicien, une « talk box » qui permet de moduler la voix d’un artiste en utilisant des instruments de musique. Dans sa plainte, Bosko Kante précise qu’un accord initial autorisait l’enregistrement sur la version originale de « Levitating », mais pas sur les remixes du troisième plus grand hit de 2021 qui ont suivi. Dans les documents soumis aux autorités compétentes, le producteur mentionne le duo avec DaBaby, le remix réalisé par la productrice The Blessed Madonna avec Missy Elliott et Madonna, et une performance de Dua Lipa aux American Music Awards. Selon ses avocats, Bosko Kante a fait « de nombreuses tentatives pour résoudre ce problème sans litige, mais ces efforts ont été vains, en raison du refus des défendeurs de coopérer ou d’accepter la responsabilité de cette violation flagrante des droits d’auteur du plaignant ». D’où cette plainte déposée le 31 juillet à Los Angeles.

« Les trois remixes ont samplé et incorporé une plus grande quantité de travail du demandeur que celle utilisée dans la version originale. Les défendeurs n’ont ni demandé ni obtenu d’autorisation pour utiliser l’enregistrement sonore de l’œuvre »

Souligne le plaignant, qui demande 20 millions de dollars à Dua Lipa et à la maison de disques Warner Music Group, ainsi que 2 millions de dollars de dommages et intérêts pour les frais judiciaires engagés notamment.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article