Alerte, la CAF attaquée : Comment vérifier que votre dossier est toujours en ordre et rétablir vos aides sociales ?

Le mardi 13 février, un collectif de cyberpirates dénommé LulzSec a revendiqué l’intrusion dans près de 600 000 profils sur le portail web de la Caisse d’allocations familiales (CAF). Bien que la CAF ait confirmé que seulement très peu de leur dossiers ont été compromis sans compromission de leur infrastructure de sécurité, il est crucial pour les bénéficiaires d’adopter certaines mesures face à cette situation.

En réponse à l’attaque informatique, la CAF a diffusé une note informant qu’elle souhaite tranquilliser ses bénéficiaires :

« Cette tentative de piratage n’a aucun impact sur vos démarches et vos paiements. Vous pouvez donc continuer à naviguer en toute sécurité. Nous vous recommandons pour ce faire de modifier votre mot de passe, particulièrement si vous avez l’habitude de l’utiliser aussi pour accéder à d’autres sites ».

En cas de compromission de votre compte CAF, le site cybermalveillance.gouv.fr propose une procédure à suivre. Initialement, si l’accès à votre espace personnel est impossible, il est impératif de contacter immédiatement l’entité ou la plateforme concernée pour signaler l’incident.

Après la restauration de l’accès, il est conseillé de renouveler votre mot de passe et de vérifier que votre numéro de téléphone et votre courriel n’ont pas été modifiés. De plus, il est recommandé de déconnecter tous les dispositifs liés à votre compte et d’alerter votre banque si vos informations financières ont été exposées.

Aides sociales Excellente Nouvelle de la CAF : Vérifiez si vous êtes concernés par cette augmentation, et comment en profiter ?

Pour finir, le gouvernement incite les victimes de cyberattaques à porter plainte auprès des autorités compétentes et mentionne l’association France Victimes pour un accompagnement.

Pour prévenir les risques de piratage, le site officiel suggère plusieurs astuces : adopter des mots de passe uniques et complexes pour chaque service, activer la vérification en deux étapes là où elle est disponible, mettre à jour régulièrement vos logiciels de sécurité et veiller à l’activation du pare-feu. Il est également prudent de ne pas ouvrir les pièces jointes ou les liens provenant d’emails d’origine douteuse.

Donnez votre avis

4.17/5 · basé sur 6 votes
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

1 réactions sur « Alerte, la CAF attaquée : Comment vérifier que votre dossier est toujours en ordre et rétablir vos aides sociales ? »

  1. Je suis dans l’attente de mon allocation réactualisée , heureusement qu’il est possible de se faire aider en parallèle pour survivre alors que je suis à peine à toucher 600 €/mois alors que je connais des personnes sous le même toit qui cumulent à chacun beaucoup trop à mon sens, moi bien sûr j’ai une location de 820€/mois brut qui à la finale me reste vraiment pas grand chose , décompte de l’eau chaude et froide, chauffage étant à ma charge alors je paye 106€/ mois de CSG et j’ai l’entretien des espaces avec mon handicap si mes fils ne me donnaient pas la main ce n’est pas rentable du tout, j’ai pas envie d’avoir à demander l’ômone mais c’est pas loin de la vérité en fait il serait préférable de le laisser vacant à la sortie je vais aller avancer des frais malgré une mutuelle qui me coûte trop cher sans être pris pour une vache à lait depuis 1989 à 2009 à mon compte pour me casser mon dos qui après 3 opérations je devrais rester tranquille avoir l’esprit serein mais bon je lutte avec une douleur intense avec des cachet qui me détraquent l’estomac en plus d’être sans transport en commun isolé de toute commodité je suis déçu de la cette société qui rit sans pitié alors bon je suis pas du style à faire semblant, j’ai eu un rendez-vous à Annecy à la MDPH le 25/11/2023 qui m’a coûté 127 € non remboursé par la CPAM alors je dois me restreindre pour me nourrir ce n’est pas normal.
    Bien à vous

    Répondre

Réagissez à cet article