CHOC : Plus de 300 chats tués par mois dans ce restaurant ! Espérons que vous n’y soyez pas allés

Afficher le résumé Masquer le résumé

Un terrible massacre. Un restaurateur a fait les gros titres de la presse pour un motif très grave. Pendant cinq ans, il tuait pas moins de 300 chats par mois afin de les servir à ses clients dans des soupes. Pham Quoc Doanh enlevait alors des animaux domestiques, les tuait puis les mélanger à de nombreux plats traditionnels.

La découverte de cette tuerie a eu l’effet d’une onde de choc dans tout le pays. En effet, plusieurs associations de protection des animaux se sont insurgées face à cette pratique malheureusement réalisée dans plusieurs pays du monde.

Le restaurateur s’exprime

Suite à cette triste découverte, le restaurateur s’est engagé, auprès de l’ONG Human Society, à arrêter ses actes d’une extrême cruauté. Il a alors transformé son restaurant en épicerie. Le gérant a exprimé ses regrets quant à cette pratique :

« Je regrette sincèrement mes actes », a-t-il indiqué. « Le vol de chats est monnaie courante au Vietnam. Je me doute que beaucoup de chats abattus dans mon établissement étaient à l’origine des animaux de compagnie. J’en suis désolé ».

L’affaire est médiatisée

Largement médiatisée, cette affaire permet au pays de réfléchir sur cette pratique très répandue, qu’est la consommation de viande de chat. Les vingt animaux restants encore vivants ont été recueillis par l’association de préservation des animaux. Ils seront proposés à l’adoption en refuge. Le responsable de l’association au Vietnam, Quang Nguyen, a pris la parole. « Ces vingt chats et chatons ont réussi à échapper au sort terrible qui les attendait.

Faits divers Ce prénom d’Origine Arabe sera le plus populaire d’ici 2024 selon l’Officiel des prénoms !

Mais notre travail ne s’arrête pas là. Nous allons continuer d’œuvrer jusqu’à ce qu’une loi nationale interdise le commerce de viande de chat dans le pays ». L’ONG Human Society milite quotidiennement pour la fin de l’abattage des chats et leur consommation. Pour cela, l’association finance la transformation de restaurants en commerces plus éthiques et sauve au quotidien des centaines de chats.

Des associations luttent pour mettre fin aux pratiques

Cette tragique histoire met en avant des traditions ancestrales dans lesquelles le bien-être des animaux est bafoué. De nombreuses associations tentent de convaincre les politiques de leur pays de faire stopper immédiatement ces pratiques qui coûtent la vie à des centaines de milliers d’animaux en Asie. Ainsi, en médiatisant cette affaire, le Vietnam a pu se rendre compte de l’ampleur des dégâts et pourquoi pas un jour changer ses mœurs. En attendant, certains petits chats ont pu trouver un foyer aimant surtout échapper à la mort.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article