La fin des APL ! Qu’ont-ils prévu au gouvernement pour leur suppression, de quoi faut-il s’inquiéter ?

Afficher le résumé Masquer le résumé

Le gouvernement a rapidement clarifié sa position concernant les rumeurs d’annulation des allocations de soutien au logement, après un article paru le 21 mars dans Paris-Match. L’article faisait état de discussions au sein de l’administration, citant anonymement un officiel du gouvernement et deux législateurs de la majorité en faveur d’un remaniement de ces aides.

Le bureau de Gabriel Attal a vigoureusement nié ces allégations, affirmant que la présidence partageait cette position, suite à une interpellation relayée par le canal WhatsApp utilisé par Matignon pour les communications avec les médias.

Le ministère de l’Économie, dirigé par Bruno Le Maire, s’est exprimé contre une éventuelle révision des conditions d’attribution des APL, malgré les rumeurs de son intérêt pour une telle réforme. Bien qu’il ne le reconnaisse pas ouvertement, Bruno Le Maire, vu comme un potentiel candidat à la présidence en 2027, a déjà proposé des idées de réformes sortant de son champ de compétences, comme la nationalisation de l’assurance-chômage.

Aide logement Les APL c’est fini : Comment cette nouvelle aide de logement va remplacer votre aide aux loyers ?

Que propose le ministre délégué

À ce propos, le cabinet du ministre délégué au Logement, Guillaume Kasbarian, a réitéré l’absence de projet de réforme des APL, soulignant la mission quotidienne du ministère pour trouver des solutions efficaces à la crise du logement. « Aucune réforme des APL n’est prévue », a affirmé le ministère, en alignement avec la stratégie du Premier ministre orientée vers un choc d’offre.

Concernant les économies budgétaires, le gouvernement, par un décret du 21 février signé par Gabriel Attal, a annulé des crédits de 10 milliards d’euros alloués dans le budget 2024. Thomas Cazenave, lors d’une session avec la commission des Finances, a signalé que des économies d’au moins 20 milliards d’euros seront nécessaires en 2025 pour l’État et la Sécurité sociale. L’initiative de réduction des APL de 5 € au début du mandat d’Emmanuel Macron est toujours un sujet de discorde, marquant l’image du président comme étant celui des élites.

Les trois aides distinctes

Les APL comprennent trois allocations distinctes : l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF), et l’allocation de logement sociale (ALS), distribuées mensuellement par les Caisses d’allocations familiales et la Mutualité sociale agricole. Ces aides représentent un enjeu majeur, tant pour les bénéficiaires que pour les finances publiques, avec plus de 15,4 milliards d’euros distribués en 2022 à près de 5,8 millions de foyers.

La révision des ALS attribuées aux étudiants est proposée comme piste de réflexion, en raison de leur impact sur l’augmentation des loyers dans les villes universitaires. La question des ressources des parents dans l’attribution de ces aides est également soulevée. Toutefois, une éventuelle réforme des APL devra être abordée avec prudence pour ne pas précariser davantage les ménages déjà en difficulté.

Aide logement Attention : Expulsion des locataires HLM ! Que compte faire le gouvernement, et qui est concerné ?

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article