Le sujet de l’Abaya laisse place à des problèmes scolaires plus graves qui peuvent vous concerner

Afficher le résumé Masquer le résumé

La vie n’a pas été tendre en 2023 pour Amandine Pellissard, mère de neuf enfants, épouse d’Alexandre. Au début de l’année, les choses semblaient plutôt bien engagées. Le couple, toujours aussi soudé, avait révélé une nouvelle grossesse, suscitant une vague d’espoir après trois fausses couches successives.

Mais le 6 août, la naissance prématurée de Maéna, pesant seulement 800 grammes pour 33 cm, a mis à l’épreuve tout le courage et la détermination d’Amandine, décidée à soutenir sa petite fille dans sa bataille pour survivre.

Le dilemme de la scolarité de Léo

Parallèlement à ce combat hospitalier, la vie quotidienne de la famille Pellissard doit continuer. Malheureusement, une autre surprise est venue perturber leur rentrée. Leur fils Léo, qui était censé entrer en Terminale technologique, s’est retrouvé sans lycée d’affectation. « Léo n’a pas de lycée, voilà… le truc lunaire, on ne pensait même pas que ça pouvait arriver », a déclaré Amandine, abasourdie, à sa communauté. « Il faut attendre », a ajouté son mari Alexandre.

Actu CAF : La fin des APL arrive bientôt ! Par quoi faudra-t-il passer pour obtenir vos aides aux logements ?

Désenchantement face au système éducatif

Face à l’absence de solutions, Amandine et Alexandre avaient envisagé d’inscrire Léo dans un établissement privé. « Ils nous baladent comme des pantins depuis le mois de juin », a commenté Amandine, exprimant sa frustration envers l’éducation nationale. Le 12 septembre, Amandine a reçu un courrier électronique de l’académie de Montpellier. À son ouverture, elle a découvert que, malheureusement, la situation n’avait pas évolué.

Dans sa correspondance avec le rectorat, elle a appris que Léo était toujours sans école. « Je comprends votre colère mais nous ne sommes pas responsables (…) Notre département fait face à un afflux massif d’arrivées depuis plusieurs années et nous faisons au mieux pour trouver une affectation pour votre enfant », était le contenu du message. Cette révélation a enflammé Amandine. « Le sujet de l’abaya est plus important que nos gamins laissés sur le carreau en marge du système scolaire, s’est-elle indignée. Ras le bol, parlez des vrais sujets, 18 000 lycéens sans établissement scolaire, ça vous dit quelque chose ? Merci l’Éducation Nationale ».

L’année 2023 a été une série de défis et de déceptions pour Amandine Pellissard et sa famille. Entre une naissance prématurée qui a mobilisé toute leur énergie et un système scolaire qui semble avoir échoué à prendre soin de leur fils Léo, les Pellissard ont dû faire face à de multiples obstacles. Les péripéties de cette famille reflètent les enjeux majeurs auxquels de nombreuses autres familles sont confrontées. C’est un appel à l’action pour tous ceux qui peuvent influencer ces questions cruciales.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article