Barbara a disparu il y a 25 ans déjà, pourtant elle est toujours bien présente

La chanteuse et compositrice française connue sous le simple nom de Barbara, qui s’est fait un nom dans le monde francophone grâce à ses textes et mélodies mélancoliques, est décédée il y a 25 ans à Paris le 24 novembre 1997. Elle avait 67 ans.

Femme mince, aux cheveux courts et aux yeux sombres, toujours vêtue de noir sur scène, Barbara s’inscrivait dans la tradition des chanteurs francophones comme Jacques Brel, Georges Brassens ou Léo Ferre, pour qui la musique était en grande partie le véhicule de la poésie, parfois humoristique, le plus souvent nostalgique ou même tragique.

Barbara, de son vrai nom Monique Serf, a commencé sa carrière dans les années 1950 en interprétant des chansons de Brel et Brassens, mais elle s’est fait connaître dans les années 1960 avec ses propres chansons, des chansons qui restent populaires jusqu’à aujourd’hui, parmi lesquelles  »L’Aigle Noir »,  »Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous »,  »Il Pleut sur Nantes » et  »Gottingen ».

Actu C’est nouveau : Comment obtenir le Chèque Énergie prévu pour cette année ? On vous explique !

Sa mort a suscité un déluge d’hommages en France à l’époque.  »Elle était le talent, l’intensité, la présence scénique, la passion, la passion de ses mots et de ses rythmes, mais aussi la passion pure », avait déclaré le président Jacques Chirac.

Barbara est née le 9 juin 1930 à Paris. Adolescente, elle étudie le piano et le chant, mais abandonne le Conservatoire de musique de Paris pour se lancer dans une carrière de chanteuse à l’âge de 19 ans. Travaillant dans de petits théâtres à Paris et à Bruxelles, elle enregistre son premier disque en 1957. Mais c’est au début des années 1960, avec ses propres chansons, qu’elle rejoint Edith Piaf et Juliette Greco en tant que favorite de la rive gauche.

Sa carrière atteint son apogée à la fin des années 1960 et dans les années 1970, mais elle continue d’attirer de grandes foules à ses séries de concerts dans les théâtres parisiens, notamment au Châtelet en 1987 et 1993 et au Mogador en 1990. En 1986, elle réalise une comédie musicale,  »Lily Passion », avec Gérard Depardieu. À partir de 1987, elle s’est également engagée dans la lutte contre le sida, distribuant des préservatifs lors de ses concerts et visitant les malades à l’hôpital.

Actu Attention à l’amende de 750 euros : Retirez tout de suite cet objet banal de votre voiture immédiatement !

Entre 1980 et 1996, elle ne produit aucun nouveau disque. Elle a également annoncé sa retraite de la scène en mars 1994. Mais l’année dernière, elle a enregistré un dernier disque, intitulé simplement « Barbara », qui a été bien accueilli par les critiques musicaux français. Dans ses dernières années, sa voix avait perdu beaucoup de sa pureté initiale, mais elle avait conservé sa passion sombre, ce qui suffisait amplement à ses légions de fans ici.

Barbara ne s’est jamais mariée et n’a laissé aucune descendance. En 2017, à l’occasion des 20 ans de la disparition de la dame en noir, Mathieu Amalric a sorti un biopic sobrement intitulé « Barbara » dans lequel Jeanne Balibar tenait le rôle de la chanteuse mélancolique.

Donnez votre avis

Soyez le 1er à noter ce contenu
ou bien laissez un avis détaillé

Vous aimez cet article ? Partagez !

Hits And Clips est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Réagissez à cet article